Jean-Marie Le Pen : « Le moment n’est pas bien choisi pour débattre sur les aspects sanglants de la guerre d’Algérie »

Emmanuel Macron vient de reconnaître la responsabilité de l’État français dans la mort du militant communiste Maurice Audin à Alger, en 1957.
Interrogé par Boulevard Voltaire, Jean-Marie Le Pen déplore la réouverture de ce débat impliquant l’armée française, 60 ans ans après la guerre d’Algérie alors que le massacre des harkis, par exemple, est passé sous silence.

Source